· 

Occupation des sols en France

La politique gouvernementale en jachère

Occupation des sols en France, dans le Vercors.
Paysage du Vercors : cultures, bois, forêts, urbanisme.

L’occupation des sols en France est une donnée essentielle pour conduire une politique de reforestation.

 

Comprendre  l'usage qui est fait des sols et le quantifier permettra de déterminer quelles surfaces pourraient changer d’emploi pour entreprendre des projets de reboisement du territoire national.

 

Malheureusement en France aucune politique de gestion globale des sols n'est entreprise en ce sens.  C'est pourquoi les projets de reforestation de La Terre du Futur visent à changer durablement l’usage des sols en installant des espaces boisés sur des surfaces préalablement affectés à d’autres utilisations.

Les macro-composantes de l'utilisation des sols

Occupation des sols en France en pourcentage du territoire national.

L’IFN (Inventaire Forestier National), élaboré par l’IGN (Institut National de l’information Géographique et Forestière) effectue une identification régulière et précise de l'occupation des sols sur tout le territoire français.

 

La version 2020 de l’IFN donne une image synthétique de l’occupation de sols en France métropolitaine. (Ci contre).

 

Comme on le voit sur le graphique ci-dessus territoire métropolitain est occupé à près de 60% par des terres agricoles : 

  • Terres agricoles et prairies : 58% ;
  • Forêts et bosquets : 32%
  • Sans végétations : sols construits, route, roches et glaciers : 7%
  • Landes : 2%
  • Autres : 1% 

L’IFN définit une forêt comment un territoire de plus de 50 ares (50000 mètres carrés), dont le couvert boisé est supérieur à 10%, la largeur supérieure à 20 mètres et dont les arbres peuvent atteindre une hauteur de plus de 5 mètres. La Terre du Futur a élaboré sa propre classification pour caractériser ses projets

La répartition des surfaces agricoles

Le Ministère de l’agriculture publie la statistique annuelle agricole sur l’occupation des sols agricoles et l'affectation des surfaces cultivées. On y répertorie l’utilisation les surfaces agricoles dans une statistique appelée SAU, pour « surfaces agricoles utiles ».

Nous donnons ci-dessous la statistique de mars 2021 pour la France métropolitaine. Les surfaces sont exprimées en hectares.  

Occupation des sols agricoles

On peut noter que si les surfaces forestières indiquées sont homogènes avec celles de l’IGN, quelques différences sont notables, notamment sur les surfaces artificialisées, les landes et globalement sur les surfaces agricoles, que l’IGN perçoit comme plus étendues que le Ministère de l’Agriculture.

 

On constate dans l'occupation des sols la part élevée des cultures fourragères, des prairies et des surfaces toujours en herbes des exploitations et hors exploitation, on obtient un total de 14,5 millions d’hectares, soit plus de 25% de la surface du territoire. Il faut aussi noter qu’en France 1,5 millions d’hectares sont mobilisés par la culture de maïs fourrager, destiné à nourrir le bétail.

 

Une réflexion sur l’usage de ces surfaces, et l’arbitrage de leur état par rapport à des projets de reboisement est incontournable pour affronter réalité du changement climatique auquel nous faisons face.

 

Les sols sont une de nos plus grandes richesses. Ne pas se préoccuper de leur utilisation serait abandonner les moyens d’atténuer les effets du réchauffement climatique.

Pourquoi gérer l'occupation des sols à grande échelle

Combattre et atténuer les effets du changement climatique

Occupation de sols en Beauce
Paysage de Beauce : un futur désert?

Le déréglement climatique va rapidement et profondément modifier le climat en France, dont les périodes estivales seront de plus en plus chaudes et sèches.

 

Cette tendance va mettre à mal nos systèmes agricoles et certaines cultures ne seront plus possibles dans notre pays. La reforestation peut atténuer ces effets.

 

Mettre en œuvre une dynamique de reforestation permet notamment de :

  • Capturer le CO2, un des principaux gaz à effet de serre qui contribue au réchauffement;
  • Mais surtout atténuer les effets de sécheresse à venir : plus un territoire compte de forêts massives, plus les régimes de pluie sont abondants. 

En France, on le voit, 5 à 10% du territoire est constitué de sols sans affectation réelle. Ces surfaces devraient être immédiatement utilisées pour des projets de reboisement.

 

De la même façon , les changements de régimes alimentaires dans notre pays, de moins en moins carnés, entraineront une réduction des surfaces nécessaires à l’élevage.  

Ce sont près de 40% des surfaces agricoles et c’est énorme. Ici aussi une grande part  de ces sols ainsi libérés devrait être consacrée à la reforestation.

Aller au delà des plans locaux d'urbanisme

Les plans locaux d'urbanisme (autrefois plans d'occupation des sols), même si maintenant pris en charge par les communautés de communes ou d'agglomération, ne  prennent en compte que l'intérêt local. Ils sont très focalisés habitation et développement économique. La dimension prévention des risques climatiques en est le plus souvent absente.

 

Le développement des forêts en France pour prendre en compte les effets du changement climatique nécessite une politique globale d'aménagement du territoire.

 

Un projet de plan global d'occupation des sols en France, intégrant une politique ambitieuse de reforestation est nécessaire et reste à créer.  


Documentation

Les documents utlisés pour présenter ces données sont accessibles par internet. Vous pouvez télécharger ci dessous directement la synthèse de l'inventaire forestier 2020.

 

La base de données AGRESTE peut être consultée en suivant ce lien.  

Télécharger
Synthèse inventaire forestier 2020 (IFN) par l'IGN.
Memento forestier 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 11.3 MB

Cet article sur l'occupation des sols en France a été rédigé par Frédéric Durdux