· 

Le réchauffement climatique en France

Indicateur du réchauffement climatique en France par Météo France
L'évolution des températures moyennes annuelles de 2010 à 2019, Météo France

Comment peut-on quantifier le réchauffement climatique en France ? Donner une évolution moyenne sur le territoire n’aurait pas grand sens, tant le pays présente des situations variées : climats océanique, méditerranéen, presque continental à l’est, des régions de montagnes…

  

Nous avons donc choisi d’illustrer le réchauffement climatique en France en présentant les évolutions de températures et de précipitations moyennes en différents lieux, en France métropolitaine et en Outre-mer. (Cf infra)


Rappel des causes et conséquences du réchauffement

Les origines

Le réchauffement climatique en France est lié, comme dans le monde entier, à l’augmentation de la concentration de gaz à effets de serre dans l’atmosphère, qui accroissent le forçage radiatif de l’atmosphère. La chaleur reçue par le rayonnement solaire peut moins facilement être renvoyée dans l’espace, elle reste « prisonnière » dans l’atmosphère, dont la température s’accroit.

 

Le phénomène est connu depuis plusieurs décennies. Il est étudié par un panel de scientifiques internationaux, qui publie tous les 5 ans en moyenne un rapport en plusieurs parties pour :

  • Faire le point des évolutions du climat et des perspectives, avec plusieurs scénarios de forçage radiatif et de de réchauffement ;
  • Préconiser des mesures de prévention pour limiter le réchauffement ;
  • Prévoir les conséquences du réchauffement et recommander des mesures de protection.

Les conséquences

Evolution des températures mondiales, GIEC 2020
L'évolution des températures moyennes sur terre, GIEC.

Les conséquences du réchauffement climatique sont nombreuses et nous n'avons pas l'ambition de toutes les décrire ici.

 

Nous faisons ressortir ce qu'il nous semble le plus critique,  sur les points qui suivent :

  1. La première conséquence est l’augmentation des températures autour du globe. Les scénarios les plus pessimistes envisagent une augmentation de l’ordre de 5 degrés à la fin de siècle. Jusqu’ici, c’est le scénario le plus pessimiste qui semble se réaliser.  Depuis 1900 ; les températures moyennes autour du globe ont augmenté de 1°.
  2. L’augmentation des températures n’est pas homogène autour du globe : elle est beaucoup plus élevée sur les continents que sur les océans (environ deux fois plus élevée). Si nous limitons la hause la température à 2°C, sur les continents il faut s’attendre à une augmentation de l’ordre de 4°C.
  3. Le réchauffement climatique en France touchera aussi le cycle de l’eau : baisse du niveau des précipitations en été, sécheresses, impactant les rendements agricoles. D’une manière générale, la disponibilité de l’eau douce sera affectée.
  4. Cette évolution entraine une augmentation de la fréquence et de l’intensité des évènements violents : canicules, sécheresses, tempêtes, inondations… D’autres phénomènes apparaissent, comme la montée du niveau des océans, qui peut être catastrophique pour de nombreuses régions côtières.
  5. La biodiversité sera aussi touchée : toutes les espèces végétales et animales ne sauront pas s’adapter à ce changement brusque et violent. 

Les perspectives d'évolution

Perspective de réchauffement climatique en France suivant les différents scénarri de forçage radiatif.
Perspective de réchauffement climatique en France, diagramme Météo France.

L'évolution du réchauffement climatique en France a été modélisé par Météo France, comme l'indique le graphique ci contre. Il montre l'évolution suivant les différents scénarios de forçage radiatif.

Cependant, il faut noter que les tendances actuelles suivent les hypothèses hautes.  

 

Ce graphique indique une valeur moyenne d'évolution des températures pour la France métropolitaine. Comme le font apparaitre  les graphiques de l'évolution observé à ce jour, ci dessous les variations sont assez contrastées suivant la localisation.

 

La terre du futur suit aussi l'évolution des conséquences du réchauffement climatique en Plaine de Beauce, qui présente des caractéristiques critiques pour l'avenir.    

Où en est le réchauffement climatique en France ?

Nous avons choisi de vous présenter l’évolution du réchauffement climatique en France de 1979 à 2022 (soit une quarantaine d’année) en plusieurs lieux du territoire :

  • En France continentale;
  • En Corse;
  • En outre- mer, dans les DOMs et le TOMs. 

Nous indiquons pour chaque lieu l’évolution des températures moyennes annuelles ainsi que l’évolution des précipitations annuelles moyennes. Les courbes présentées sont issues des données reconstituées EMA5, 5ème génération de réanalyse atmosphérique du climat mondial du CEPMMT. (Centre Européen de Prévision Météorologique à Moyen Terme). Elles sont mises en forme par la société Météoblue. 

 

Nous présentons les lieux dans une logique géographique : du nord au sud, d'ouest en est. Dans la colonne de gauche figurent les évolutions de températures annuelles moyennes de 1979 à 2022. La colonne de droite, de la même façon, indique les évolutions de précipitations.

La France continentale

Lille

L'évolution des températures en France à Lille
L'évolution des précipitations à Lille

Sur Lille, l'augmentation des températures observée de 1979 à 2022 sur la ligne de tendance s'élève exactement à 1.7°C, en passant de de 9,9°C à 11,6°C. Les précipitations baissent légèrement, de 1% de 760 mm par an à 752 mm. La diminution est assez faible, mais on perçoit une tendance.  


Brest

L'évolution des températures à Brest
L'évolution des précipitations à Brest

Sur Brest, en comparaison de Lille, l'augmentation des températures annuelles moyennes est plus mesurée, même si on distingue une vraie tendance. Elles passent de 11,5°C à 12,3°C. Le niveau des précipitations reste élevé à près d'un mètre, et augmente même légèrement, de 10mm par an.   


Paris

L'évolution des températures en France à Paris
L'évolution des précipitations en France à Paris

Autour de Paris l'élévation des températures moyennes atteint 2°C. Il faut noter que ces statistiques ne tiennent pas compte des effets d'agglomération ou d'îlots de chaleur urbains. L'évolution des précipitations fait apparaitre une baisse de 2,3%, de 735 à 720mm cumulés annuels. Il faut noter la forte variabilité des cumuls de précipitations d'une année sur l'autre.


Strasbourg

L'évolution des températures à Strasbourg
L'évolution des précipitations à Strasbourg

A Strasbourg, les températures augmentent de 1,8°C, et les précipitations baissent de 15%, de 1055mm annuels à 895mm. C'est une évolution considérable, même si le niveau de précipitations reste assez élevé.  


Vierzon

L'évolution des températures à Vierzon
L'évolution des précipitations à Vierzon

Sur Vierzon, les témpératures augmentent de 1,8°C sur la période et les précipitations baissent de près de10%.


Bordeaux

L'évolution des températures à Bordeaux
L'évolution des précipitations à Bordeaux


Villard de Lans

L'évolution des températures à Villard de Lans
L'évolution des précipitations à Villard de Lans

Sur le plateau du Vercors, à Villard de Lans, à 1000m d'altitude, les températures augmentent de 2°C. Les précipitations baissent de 10%, ce qui est assez important, même si les cumuls annuels restent élevés.


Dax

L'évolution des températures à Dax
L'évolution des précipitations à Dax


Toulouse

L'évolution des températures à Toulouse
L'évolution des précipitations à Toulouse


Marseille

L'évolution des températures à Marseille
L'évolution des précipitations à Marseille

Au bord de la méditérranée, à Marseille,  l'augmentation de la température atteint 1,1°C, et les précipitations progressent de 6.5%.


Nice

L'évolution des températures à Nice
L'évolution des précipitations à Nice

A Nice, les températures progressent de 1,5°C et les précipitations augmentent de 9%. 


Ajaccio

L'évolution des températures à Ajaccio
L'évolution des précipitations à Ajaccio


Bastia

L'évolution des températures à Bastia
L'évolution des précipitations à Bastia

En Corse, à Bastia et Ajaccio, les évolutions sont similaires sur les températures, même si les points de départs sont différents pour chacune des deux villes. Les températures augmentent de 1,6°.  Pour les précipitations, Bastia enregistre une baisse peu perceptible, de 10mm sur la période, tandis que les cumuls annuels de pluie augmentent de 5% à Ajaccio.


Les départements et territoires d'outre-mer

Saint Pierre et Miquelon

L'évolution des températures à Saint Pierre et Miquelon
L'évolution des précipitations à Saint Pierre et Miquelon


Cayenne, Guyane

L'évolution des températures à Cayenne en Guyane
L'évolution des précipitations à Cayenne en Guyane


Saint Denis de la Réunion

L'évolution des températures à Saint Denis de la Réunion
L'évolution des précipitations à Saint Denis de la Réunion


Nouméa, Nouvelle Calédonie

L'évolution des températures à Nouméa en Nouvelle Calédonie
L'évolution des précipitations à Nouméa en Nouvelle Calédonie


Papeete, Tahiti

L'évolution des températures à Papeete
L'évolution des précipitations à Papeete

Papeete, Tahiti : si les températures ont augmenté modérément, de 0,5°C sur la période, les précipitations, elles, s'envolent  de plus de 25%. 


Quelques remarques

Il faut noter que les séries du réchauffement climatique en France présentées ci dessus sont des valeurs moyennes pour les températures, ou des cumuls pour les précipitations sur une année. Les séries ne donnent pas d'information sur la distribution des évolutions au sein d'une même année. On ne sait pas si les écarts touchent plutôt la saison hivernale ou estivale. Par exemple, une baisse de 5% des précipitations peut devenir critique si le niveau de départ est bas d'une part, et si les écarts hiver - été accentuent les périodes de sécheresses estivales. 

 

On peut noter plusieurs tendances en regardant ces graphiques :

  • Les évolutions semblent se creuser quand on s'éloigne des zones cotières, que ce soient des rivages Atlantiques ou Méditérranéens : les écarts de températures et de précipitations se creusent défavorablement (cf Strasbourg, Villard de Lans, comparativement à Brest ou Marseille...).   
  • On se rend bien compte que le réchauffement à l'intérieur des terres est près du double du réchauffement global estimé par le GIEC : sur cette période de 40 ans les hausses de températures atteignent souvent 2°C, alors que le GIEC estime le réchauffement depuis 1900 à un peu plus de 1°C. 

Cet article sur le réchauffement climatique en France a été rédigé par Frédéric Durdux.