· 

Cycle de l'eau : le rôle de la forêt

Un effet plus important que l'absorption du CO2

Le cycle de l'eau en forêt, un torrent.

Le cycle de l’eau est un grand absent des regards que nous portons sur les forêts lorsque nous leur prêtons des vertus pour combattre les effets du réchauffement climatique.

 

La croyance prédominante est que l’effet puits de carbone constitue l'apport essentiel des forêts pour lutter contre le réchauffement. Si ce mécanisme est bien réel et important, le rôle des forêts sur le cycle de l’eau est encore plus fondamental pour la vie sur terre. 

 

C’est pourquoi la Terre du Futur, dans ses actions en faveur de la forêt, met en avant le cycle de l'eau. 


Quels sont les avantages écologiques des forêts ?

Le cycle de l'eau en forêt alimente la biodiversité.

Les processus bio-physiques qui se déroulent au sein des forêts sont riches et complexes. 

Mais, pour résumer, on peut  dire que les bénéfices apportés par les forêts d’un point de vue environnemental sont les suivants : 

  • Elles favorisent la biodiversité, que celle-ci soit animale ou végétale. Les forêts sont le lieu de développement de la vie pour de nombreuses espèces.
  • Les forêts construisent et renouvellent les sols pour qu’ils soient propices à la vie. Les feuilles, le bois mort participent à la constitution des sols.
  • Les forêts constituent un puits de carbone : elles captent le CO2, un des principaux gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique, pour le transformer en bois. Le CO2 est ainsi stocké pendant la durée de vie de l’arbre et plus si le bois est ensuite utilisé dans la construction par exemple.  
  • Elles fournissent un matériau de construction renouvelable, le bois. Celui-ci, utilisé de façon raisonnable, participe à la décarbonation. Elles génèrent par ce biais une activité économique créatrice d’emplois.
  • Les forêts régulent la température, notamment lors des pics de chaleur : il fait moins chaud en forêt et à proximité de celles-ci.
  • Les forêts constituent des espaces de détente et de promenade pour les êtres humains. C’est un aspect non négligeable !
  • Enfin les forêts entretiennent le cycle de l’eau. Ce mécanisme est assez complexe. Nous le résumons dans le paragraphe suivant. 

Le cycle de l'eau avec la forêt, comment ça marche ?

Le cycle de l'eau en forêt, comment ça marche.

Les forêts facilitent le transport de l’eau au travers des continents, depuis les mers et océans vers l’intérieur des terres.

Le mécanisme général du cycle de l'eau en forêt  fonctionne comme suit.

 

L'effet eau et forêt est simple. Lorsqu’il pleut sur un massif forestier, l’eau de pluie pénètre dans les sols de façon beaucoup plus importante que sur un sol non végétalisé, qui favorise le ruissellement en surface et l’évaporation rapide dans l’atmosphère. La forêt favorise la capacité des sols à stocker l’eau sur des longues durées. Un autre effet est celui de la limitation des inondations et de l’érosion des sols.

 

Le métabolisme des arbres va utiliser cette eau qui, pour partie sera rejetée plus tard dans l’atmosphère. On appelle ce phénomène évapotranspiration. Les masses d’air qui circulent au dessus des massifs forestiers se rechargent ainsi en vapeur d’eau, qui peut ensuite condenser plus loin dans son parcours.

 

Les forêts sont génératrices d’aérosols (fines particules, ici végétales), qui se répandent dans l’atmosphère. Ces aérosols favorisent les précipitations : pour qu’il pleuve, il faut à la fois que les conditions atmosphériques soient réunies pour que la vapeur d’eau condense, et que l’eau ainsi devenue liquide s’agglomère autour de fines particules pour pouvoir tomber sous l’effet de la gravité.

 

Les masses d’air qui circulent au-dessus des forêts subissent des perturbations de types turbulences, ainsi que des variations d’albedo, qui favorisent les mouvements verticaux de l’atmosphère et donc les phénomènes de condensation. La température de l’air peut aussi varier, générant les mêmes effets.

 

D’une manière générale on estime qu’en moyenne 40% des précipitations sur les continents proviennent des effets d’évapotranspiration liés à la végétation. Ce phénomène combiné eau et forêt peut dans certaines régions du monde s’élever à 70%.

 

Plusieurs articles et études ont identifié et quantifié ce cycle de l’eau assuré par les forêts. Nous présentons ceux ci dans la page massifs forestiers et climat.

Cycle de l'eau, le cas de la France

Cycle de l'eau perturbé par la sécheresse estivale de 2020
Sécheresse estivale en 2020

Les effets du réchauffement climatique pour notre pays ont pu être modélisés à plusieurs reprises. Outre une élévation des températures moyennes, celui s’accompagnera d’un accroissement des périodes de sécheresses estivales. Celles-ci auront un impact sur les capacités agricoles du pays, et on estime qu’à l’horizon 2035 plusieurs types de culture pourraient devenir impossibles dans notre pays.  

 

 

Effectuer des reboisements ciblés et massifs sur le territoire est un levier qui permettra d'atténuer les effets du réchauffement climatique. C'est le projet massifs forestiers ouest France proposé par la Terre du futur pour préserver le cycle de l'eau

Un lien inattendu entre eau et forêt au Japon

Shigeatsu Hatakeyama, le lien eau et forêt pour les huitres

C'est en observant la géographie française, les forêts de Touraine, la Loire et son estuaire que Shigeatsu Hatakeyama a compris le lien entre la forêt et la mer. Cet ostréiculteur japonais a remarqué que les produits de la décomposition des feuilles mortes alimentaient les rivières, puis les parcs à huitres en aval des rivières. Les nutriments ainsi charriés par le cycle de l'eau favorisent la croissance des huitres. Il créera alors une association pour reboiser les montagnes où coulent les rivières qui alimentent la baie dans laquelle se trouvent ses parcs à huitres, dans le Tohoku.  


Cet article sur le cycle de l'eau et forêts a été rédigé par Frédéric Durdux